Le dimanche, il y a le jeu de Lady Marianne

Cette semaine, les lettres sont E E I O Q U U C G C R

J'ai trouvé le mot : coquecigrue

J'ai cherché des anagrammes : cierge, cirée, cirque, coeur, coque, courge, couru, crique, croque, croquée, écorce, écrié, écrou, écrue, écurie, gercé, gouré, Grèce, grecque, guère, guérie, orgie, orgue, orque, queue, rouge

Je n'ai pas trouvé l'idée de départ...

Trop prise par les événements dramatiques...

 

Ce vendredi, je suis allée me recueillir sur les lieux des attentats avec fille-dernière-née

IMG_20151120_113947

IMG_20151120_122207 

mais aussi boulevard Voltaire, non loin de la place de la Nation, où 15 personnes ont été blessées et dont les médias ne parlent jamais

IMG_20151120_134544

IMG_20151120_134406

Et si nous avons été touchées par les fleurs, les bougies, le monde recueilli sous la pluie battante,

IMG_20151120_104325

j'ai été interpellée par nombre de messages.

Je vous en livre quelques uns

bidouillages8

Si la réponse est la guerre

Alors nous devons changer la QUESTION

 

Vous n’aurez

ni nos bières (trop alcoolisées)

ni nos concerts (trop festifs)

ni nos terrasses (trop unitaires)

ni nos sourires (trop vivants)

MEME PAS PEUR

 

 

Vous étiez dans la joie

Ils vous ont pris comme proie

Mais pour quoi ?

Ils vous ont volé votre vie

La leur avait déjà été ravie

Mais pour qui ?

Vous êtes venus en liberté

Ils ont surgi téléguidés

Complètement robotisés

Votre jeunesse était vibrante

Leur mission de guerre sidérante

Sans autre projet

Que celui d’obéir

Au lieu de réfléchir

Ils sont morts en esclaves

Au moins, vous étiez libres

Nous pensons à vous et aux vôtres

 

Serrer très fort ceux qui sont là

Aimer davantage qu’hier

Sortir puisqu’ils veulent nous voir terrés

Pardonner puisqu’ils veulent nous voir nous haïr

Rire puisqu’ils veulent nous voir nous attrister

Pleurer ceux qui sont tombés

Marcher pour eux

Chanter pour eux

Faire de grands projets

Avoir des pensées futiles

Nourrir des espoirs fous

Vouloir changer le monde

Courage, nous sommes des millions