30 octobre 2017

Quelques lectures

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes lectures... En fait, je lis très peu... seulement quand je voyage ou... que je suis malade comme les jours derniers ;-)

Alors, je vais vous présenter ce que j'ai dévoré 

je laisse les lectures inintéressantes de côté

Quand-sort-la-recluse

- Trois morts, c'est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n'est pas de notre compétence. - Ce qu'il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J'ai donc rendez-vous demain au Muséum d'Histoire naturelle. - Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ? - Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés. - Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l'araignée recluse ?

A dévorer sans modération !!!

Mais il faut connaître l'évolution de Danglard pour apprécier, je pense. Donc, je conseille de (re)prendre la série : soit vous n'aimez pas et ne rentrez pas dans cet univers, soit vous aimez et vous ne lâchez plus cet étrange inspecteur et son équipe !

 

102935217_o

Tout commence par les lettres que s'envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d'échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu'Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis - et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu'Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

Une belle histoire d'amitié... ou comment les livres peuvent être de délicieux médiateurs pour se faire accepter et pour tisser de très beaux liens humains

 

51oyib11

En 1838, dans l’Ohio, les fièvres ne font pas de cadeau. À chaque début d’hiver, James Goodenough creuse de petites tombes en prévision des mauvais jours. Et à chaque fin d’hiver, une nouvelle croix vient orner le bout de verger qui fait péniblement vivre cette famille de cultivateurs de pommes originaires du Connecticut. Mais la fièvre n’est pas le seul fléau qui menace les Goodenough : l’alcool a fait sombrer Sadie, la mère, qui parle à ses enfants disparus quand elle ne tape pas sur ceux qui restent ; les caprices du temps condamnent régulièrement les récoltes de James, et les rumeurs dont bruisse le village de Black Swamp pointent du doigt cette famille d’étrangers. 
Des années plus tard, Robert a quitté l’Ohio pour tenter sa chance dans l’Ouest. Il sera garçon de ferme, mineur, orpailleur, puis il renouera avec l’amour des arbres que son père lui a donné en héritage. Au fin fond de la Californie, auprès d’un exportateur anglais fantasque, Robert participe à une activité commerciale qui prendra bientôt son essor : il prélève des pousses de séquoias géants pour les envoyer aux amateurs du Vieux Monde. De son côté, pendant toutes ces années, Martha n’a qu’un rêve, traverser les États-Unis à la recherche de son frère. Elle a un lourd secret à lui faire partager.

Tout tourne autour des arbres, du verger de pommiers si difficiles à faire pousser aux séquoias géants de l'Ouest américain... 

La première partie est très dure... la vie de certains pionniers n'était vraiment pas facile ! 

Puis la découverte des arbres de l'Ouest et la recherche pour les envoyer en Angleterre est passionnante...

 

FILLE-DE-BROOOKLYN_CV-704x1024

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. 
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

« Si j’avais commis le pire, m’aimerais-tu malgré tout ? »

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot. Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

C'est  tordu à souhait : on ne peut que se laisser prendre !

 

518ZHszZ3CL

Tout commence par un attentat à la sortie d’une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore.
 
Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules – souvenirs, anges ou démons – qui le motivent ou le hantent.
 
Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous…

Un roman philosophique tout à fait de circonstance

Et si Dieu n'était qu'un écrivain... qui n'a pas su se faire comprendre à travers ses trois livres ?

A lire, jusqu'au dernier mot, qui est un clin d'oeil au lecteur

Posté par mamitta à 06:56 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :