30 septembre 2018

Jeu de lettres chez Lady Marianne

Lady Marianne donne le jeu le lundi et on publie le dimanche.

102763209_o

Avec les lettres proposées, il faut faire des mots de 5 lettres au moins, et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte (sur le sujet, mais ce n'est pas obligatoire ) Si on ne fait pas de texte, il faut trouver le plus de mots possible.

Cette semaine : E E E I I L L N N S T V

adjectif féminin pluriel (terme d'antiquité) : des tablettes.... ; petit portefeuille ; petits souvenirs

 

Steve et Etienne aiment se retrouver chez leur tante Leslie qui est secrétaire de mairie à Nesle.

420px-Nesle_(Somme)_France_(2)

Dès leurs valises posées, veste et manteau enlevés, les deux garçons se précipitent dans la cuisine, attirés cette fois par une délicieuse odeur de tielles.

Leslie, en effet, n'a pas toujours habité cette petite ville du nord. Bonne cuisinière, elle aime les vieilles recettes de sa grand-mère sétoise comme celles découvertes pendant ses nombreux voyages telles une escalivada de Listel, la polenta de Venise, le goulash de Vienne ou le gazpacho de Séville... 

Sa curiosité et sa gourmandise toujours en éveil, à chaque visite elle n'oublie pas de faire la liste des ingrédients pour chaque recette testée et approuvée. Mais, arrivée chez elle, elle sait la faire sienne au gré de ses envies... Comme elle évite de trop manger, elle garde malgré tout une allure svelte que bien des gens lui envient !

Cette fois, les garçons sont venus pour lui demander de l'aide. Ils organisent une exposition des plaquettes vitelliennes qu'Elvis  vient de rapporter de ses dernières fouilles en Egypte. Ils voudraient qu'il y ait un buffet, et si possible une vente à emporter, afin de soutenir le prochain voyage de leur ami. Les aides financières sont lentes à se mettre en place. Ensuite, elles sont le plus souvent ventilées sur plusieurs projets. Les autorités nient ces difficultés qui ne peuvent donc être évitées que grâce à un certain bénévolat. Steve et Etienne seront toujours là pour soutenir Elvis contre vents et marées...

Les garçons lisent à leur tante chérie le programme de l'animation prévue. "On voudrait tant que tu viennes ! On voudrait que tu tiennes un stand à toi toute seule !" Ils se lèvent en choeur pour la prendre dans leurs bras...

"Tiens donc... Allez, n'en rajoutez pas trop !  J'avais senti que je serai invitée et j'ai demandé un congé... Vous savez que vous en avez de la veine tous les deux ?  Non seulement le maire me laisse partir, mais il vous accorde une petite subvention... à condition qu'Elvis vienne un jour parler de ses recherches aux enfants de l'école. C'est de bonne guerre, non ?"

Posté par mamitta à 07:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

26 septembre 2018

Quaker de Lorraine

Nous reprenons notre rythme régulier

Belle avancée pour RedWorked

IMG_7039

comme pour moi, même si je me suis encore trompée dans les couleurs...

20180918_144453

 

et pardon pour l'absence de repassage...

à dans 15 jours !

Posté par mamitta à 06:57 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 septembre 2018

Jeu de lettres chez Lady Marianne

Lady Marianne donne le jeu le lundi et on publie le dimanche.

102763209_o

Avec les lettres proposées, il faut faire des mots de 5 lettres au moins, et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte (sur le sujet, mais ce n'est pas obligatoire ) Si on ne fait pas de texte, il faut trouver le plus de mots possible.

Cette semaine : A E E I O N P R R S T T

nom masculin-pluriel : anciennement, fabriquaient des chapelets

 

Pierre n'osait crier sur tous les toits qu'il voulait se consacrer à la poésie. Un ami prêtre l'avait invité dans un petit village retiré en bord de Saône qui était devenu la patrie de peintres et de potiers

illustration-les-peintres-au-village_1-1529082560

Pierre, après avoir vendu une partie de sa proseétait alors parti de Paris où il se sentait comme en prisonIl s'installa à la sortie du village. Sa porte toujours ouverte, il se fit d'abord connaître pour ses petits récitals de piano, puis pour ses divines tartines et ses tartes aux poires... Certains soirs, il osait dire quelques vers... Il n'attendait pas qu'on se prosterne devant lui. Il espérait juste que, sans avoir à demander de l'aide de patenôtriers, de nombreux poètes viendraient le rejoindre pour se poser là eux aussi...

 

Posté par mamitta à 06:34 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2018

Carrés 2 à 7

Cette broderie est tout à fait zénifiante... exactement ce qu'il me faut en ce moment

aussi, j'ai rattrapé mon retard !

20180917_161514

un SAL offert par Lin Pulsion

Posté par mamitta à 16:52 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : ,
12 septembre 2018

Quaker de Lorraine

C'est la rentrée pour le duo

RedWorked a eu la patience de m'attendre, merci !

IMG_6653

Pour moi, la reprise a été hésitante et Pénélope ne m'a pas quittée !

Lorraine 13

Rendez-vous dans deux semaines

Posté par mamitta à 07:38 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 septembre 2018

Quand on n'a pas la télévision

on va dans les salles obscures

IMG_20180901_132324_552

certaines petites comme celles en bas de chez moi

 

pour voir des histoires de femmes...

3529250

En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.

Quand une jeune femme se doit de n'exister que derrière un mari... quand l'amour est difficilement inconditionnel... quand l'écriture aide à échapper à cela...

Une histoire vraie, sombre

De très bons acteurs, une belle image

J'ai beaucoup aimé

 

1451694

1962. Dans une Angleterre encore corsetée par des conventions sociales étouffantes, Florence et Edward, la petite vingtaine, viennent de se marier. Aussi inexpérimentés l'un que l'autre, ils passent leur première nuit ensemble dans un hôtel guindé sous l'œil un rien moqueur du personnel. Totalement tétanisés à l'idée de faire le moindre faux-pas, ils se souviennent, chacun, de leur rencontre. Florence, brillante violoniste élevée dans une famille fortunée et conservatrice, était tombée sous le charme d'Edward, aspirant écrivain issu d'un milieu plus modeste…  

 Malgré l'amour fort qui les lie et qu'ils ont réussi à imposer à une famille guindée, ils passent à côté de leur couple. Elle, a beaucoup souffert de manque d'amour et de non-dits sur la sexualité ; lui, sait que l'amour peut aider à vivre mais n'a aucune confiance en lui...

Ce n'est qu'à la fin que l'on approche la vérité

Même si on semble être dans la caricature, on parle bien de cette époque...

Un film dur mais bien joué et bien construit

J'avais lu le livre il y a longtemps

mc-ewan-ian-sur-la-plage-du-chesil-livre-853228684_ML

et je n'ai pas été déçue

 

ou une histoire de famille

Envie de voir Jean-Pierre Bacri et Camille Cottin, alors vite à la grande salle populaire...

4294267

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas.
La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. 
Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille.
Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Une famille de fous comme beaucoup d'autres...

Une personne âgée qu'on n'écoute pas...

Une fratrie qui se retrouve enfin...

Ah, si on savait se dire qu'on s'aime !!! et dire qu'on hérite de cela de génération en génération...

J'ai adoré, j'ai ri et j'ai pleuré

Même Vanessa Paradis ne m'a pas énervée, c'est dire...

à voir

Posté par mamitta à 19:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
01 septembre 2018

Auprès de mon arbre

Un petit arbre de Corinne, brodé pendant l'été

arbre Corinne

 

Nous reprendrons notre forêt collective quand

... les cartons seront ouverts ...

... internet sera installé chez moi merci, soeur-aînée de me laisser squatter de temps en temps chez toi ...

... je serai adaptée à ma nouvelle vie ...

Encore un peu de patience...

mais je progresse bien

merci à mes filles, ma soeur, mes amies pour leur soutien indéfectible

Posté par mamitta à 06:56 - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,