12 février 2019

Dans les salles obscures 1

Quand il fait chaud, on y trouve le frais

et quand il fait mauvais temps, on y est à l'abri

Surtout quand le cinéma est en bas de chez soi !

2636278

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Des hommes et une femme cabossés par la vie, retrouvent leur identité à travers un projet collectif très improbable.

C'est excellent !

 

5480338_white

Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C'est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision...ou pas. Les services de l'aide sociale à l'enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s'occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d'incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s'appelle Alice et cela fait dix ans qu'elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l'histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

On suit le parcours d'un enfant de sa naissance à son placement dans une famille monoparentale.

Une sorte de documentaire : je n'y connais rien, je ne sais pas si c'est réaliste. Mais on comprend combien il y a d'intervenants dans ce processus d'abandon puis d'adoption, les freins ou l'infini dévouement des uns et des autres, les choix parfois douloureux à faire.

Très intéressant

 

images

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Une autre sorte de documentaire...

Quand certaines fonctionnaires sont bêtement jalouse ou bornée, des accompagnantes consacrent toute leur vie pour sauver, sinon aider des femmes.

Heureusement qu'il existe des gens au coeur grand comme ça pour garder espoir !

Beaucoup d'humour... Et les réelles occupantes de l'Envol jouent à merveille.

A voir

 

images (1)

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Pari gagné d'adapter une pièce de théâtre au cinéma.

Ou comment un poète ringard devient un auteur reconnu.

C'est vif, bariolé, drôle. Tous les acteurs sont excellents.

Un très très bon moment

 

Posté par mamitta à 09:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :