29 mai 2019

13 ans

que Jean-Baptiste s'est envolé

53

été 1980

88654f3abccdf1062445d1d85ee9671f

Posté par mamitta à 07:02 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2019

Toujours dans les salles noires...

images

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

Un sujet grave d'actualité très bien traité.

Même si j'ai beaucoup de mal à supporter la Catherine Deneuve d'aujourd'hui, je reconnais que j'ai été totalement prise par ce film qui fait réfléchir à notre responsabilité d'adulte face à un jeune à la dérive.

A voir

 

images (1)

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

Souffrances physiques insupportables. Mais sont-elles toutes réelles ou déclenchées par la(les) douleur(s) morale(s) ?

Angoisse de la page blanche... Souvenirs trop présents...

Des retrouvailles, de belles personnes accompagnantes qui mènent à la création renouvelée

Bon, même si je travaille avec ardeur mon espagnol, j'ai bien eu besoin des sous-titres. Même ma soeur qui est parfaitement bilingue en a eu besoin. Tous les acteurs d'aujourd'hui oublient-ils d'ouvrir la bouche pour nous raconter leurs histoires ???

Un film intéressant mais qui, de mon humble avis, ne vaut pas la palme...

 

Posté par mamitta à 06:31 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2019

Jeu de lettres chez Lady Marianne

Lady Marianne donne le jeu le lundi et on publie le dimanche.

102763209_o

Avec les lettres proposées, il faut faire des mots de 5 lettres au moins, et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte (sur le sujet, mais ce n'est pas obligatoire ) Si on ne fait pas de texte, il faut trouver le plus de mots possible.

cette semaine : A E I I C M P S S T T

nom commun -masculin : répéter ou écrire à la manière d'un perroquet sans comprendre les mots

 

Quand j'ai rencontré Yaël, nous ne sommes pas tout de suite devenues amies. Mais c'est une personne très active et à l'écoute des autres et, malgré nos grandes différences, notre amitié se tissait doucement avec le temps.

Un jour, elle m'a proposé de participer à un projet théâtral avec un de ses groupes d'étudiants étrangers. Si cela me tentait, le pacte tacite était que, pendant les répétitions, je noterais l'évolution de l'expression orale des étudiants. En parallèle, j'aiderais à la création des décors et costumes, tous faits en papier blanc.

P1120653 (2)

Et nous voici parties pour de nombreux week-ends à Orléans puis Brest.

IMAGE0005-horz

Si le texte de Beaumarchais est très beau, à la première séance il n'était qu'un épais magma qui faisait pitié : psittacisme et mauvaise prononciation lui donnaient un étrange aspect. On ne pouvait reconnaître aucun des personnages campés. J'estimais alors que cela ne nous menait qu'à une impasse.

J'avais tort ! 

J'ai été saisie par le travail de Yaël. 

page

Elle les soumit à diverses mises en situation, travaillant sur le jeu corporel avant tout. Assis ou allongés sur un tapis, manipulant ou pas une caisse ou des petits bouts de papier, dans un éclairage puissant ou tamisé, demandant à l'un qu'il se taise pendant que les autres exprimaient ensemble une sorte de spasme... Toutes les situations de la pièce, tous les états d'âme de chaque personnage furent ainsi explorés par le groupe. Et personne ne pestait !

P1120771

Moi, j'épiais le moindre geste, la moindre expression. Nous analysions cela en fin de séance et tout prenait petit à petit sens.

Lorsque tous les actes furent ainsi abordés, toutes les pistes explorées, le travail corporel cessa pour un temps pour attaquer vraiment celui de la langue.

P1120549

Quelle surpise de découvrir l'impact de ces longs détours... Chacun avait saisi le rôle social de son personnage quelle que soit sa caste ; aucun n'imita l'autre. Les langues se déliaient... le texte prenait sens...

Tout en les écoutant, je me mettais alors à la calligraphie de textes sur le longues bandes de papier qui constituent certains décors...

P1120649-horz

Lorsqu'on arriva aux répétitions dans les décors et en costumes (chapeaux, bottes et capes...) le spectacle est devenu... magique !

P1120793-horz

P1120813

Une belle aventure pour toute la troupe,

affiche001-horz

 une belle réussite qui fut saluée par de nombreux spectateurs et par la presse locale...

Copie de Brest répétition 3

 

 

Certaines se souviennent peut-être, c'était en 2011 :

j'en parlais  ;  et  ;  et ; et

Posté par mamitta à 06:49 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
24 mai 2019

Carrés 41 & 42

deux nouveaux  carrés proposés par Lin Pulsion

20190522_195055

ce qui donne

20190522_195117

Posté par mamitta à 07:04 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2019

Un beau voyage

l'Odet

au bord de l'Odet

la mer

à la Pointe de la Torche et à l'Ile-Tudy

Pont-Aven

à Pont-Aven

20190517_150105-horz-vert

Bref, dans la belle Bretagne, entourée de beaucoup d'amitié(s)

Merci Nicole et Michel !!!

Posté par mamitta à 09:30 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2019

Jeu de lettres chez Lady Marianne

Lady Marianne donne le jeu le lundi et on publie le dimanche.

102763209_o

Avec les lettres proposées, il faut faire des mots de 5 lettres au moins, et au moins 5 mots, puis les inclure dans un texte (sur le sujet, mais ce n'est pas obligatoire ) Si on ne fait pas de texte, il faut trouver le plus de mots possible.

cette semaine : A A A A D E E U L N P Q R S S

adjectif - vieilli : vie luxueuse et débauchée

 

Alessandra et Adèle sont amies depuis bien longtemps. Le dimanche de Pâques, alors qu'elles assistaient à la parade des pays du monde, elles envisagèrent de faire un grand voyage ensemble. Pourquoi pas les Andes pour découvrir les splendeurs du tissage indien ?

perudelmundo_blogue_danses_trad_3

Pures jeunes filles de seize ans, elles étaient loin d'avoir une vie sardanapalesque... Elles craignaient toujours arnaques et autres ennuis...

330px-Festa_redentore_2009_081

Quand un groupe s'arrêta juste devant elles pour effectuer une belle danse sarde, elles aperçurent Renaud et Arnaud, les deux inséparables. Ils essayaient de passer à travers la foule dense à petits coups de pédale.

Remarquant la belle carrure de leurs épaules, leur air déluré, Adèle pensa qu'elles avaient peut-être là la solution : ils allaient pouvoir les épauler dans leur projet fou. Pourtant, beaucoup de pleurs quand Renaud l'avait quittée après des préludes prometteurs... Mais c'était du passé, elle se persuada que les aiguilles de la pendule avaient bien trotté depuis leur histoire.

Il ne fallait pas qu'elle les perde de vue.

Quand elle les vit tourner dans l'impasse du passereau, elle comprit qu'ils allaient dans leur planque habituelle.

ob_6204ed_la0a9756

Elle pressa Alessandra à quitter l'esplanade. Elles étaient presque arrivées à l'impasse quand Alessandra s'arrêta brusquement et l'obligea à suspendre son élan. Elle lui demanda des explications et répliqua très vite : "Tu parles !Tu te persuades bien facilement qu'ils vont nous écouter alors que tu râles sans arrêt après eux !" Lorsque Adèle voulut l'interrompre, elle la coupa : "Arrête tout de suite ! Ce n'était qu'une blague... On a bien le droit de rêver, non ?"

 

photos du net : clic pour connaître l'origine

Posté par mamitta à 07:15 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
15 mai 2019

"Persévérance" 46

Voici où en étaient les 6 persévérantes de mois

IMG-20190212-WA0004-horz-vert

Brigitte, dite Badou, a bien fleuri sa nappe tout en préparant de la layette

badou

Brigitte, dite Gigitte 73, a eu le courage de pénéloper puis a bien avancé

brigitte

Luna met un peu de troncs dans sa forêt japonaise

luna 1

luna 2

Mamounette brode le motif central du Sampler Bonheur 2018 de Croisez les fils

mamounette

 Valérie poursuit ses carrés

Valérie (1)

Valérie (2)

Moi, j'ai presque terminé les toits et j'avance vers le ciel

20190512_201538

 

J'ai du aussi pénéloper à gauche car j'avais brodé le ciel en croix alors que ce ne sont que des demi-croix

20190512_201524

 

N'oubliez pas d'aller encourager les persévérantes 

Rendez-vous dans un mois

Vous pouvez aussi nous rejoindre si vous avez un ouvrage important qui vous attend dans un placard...

Posté par mamitta à 07:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mai 2019

Films... suite

Quand on a une double otite et qu'on n'entend presque rien...

on va voir des films sous-titrés !

Working-Woman1

Israélien

Orna travaille dur afin de subvenir aux besoins de sa famille. Brillante, elle est rapidement promue par son patron, un grand chef d'entreprise. Les sollicitations de ce dernier deviennent de plus en plus intrusives et déplacées. Orna prend sur elle et garde le silence pour ne pas inquiéter son mari. Jusqu’au jour où elle ne peut plus supporter la situation. Elle décide alors de changer les choses pour sa famille, pour elle et pour sa dignité.

C'est un film très fort. On avance lentement avec Oma, on espère que cela n'ira pas trop loin tellement elle est digne et vaillante...

A voir

 

images (2)

En 1920, Astrid Lindgren a 16 ans et des rêves plein la tête.
Elle décroche un travail de secrétaire dans un journal local, tombe amoureuse de son patron, se retrouve fille-mère.
Talentueuse et résiliente, libre et déterminée, elle inventera des héroïnes à son image, dans des romans qui la rendront célèbre.

Vous vous souvenez de Fifi Brindacier ?

Et bien, c'est elle là. Enfin, son auteure.

Triste histoire. Banale, s'il n'y avait pas cette énergie et cette intelligence incroyables en ce petit bout de femme.

La jeune actrice est lumineuse et sert bien le personnage.

A voir

Posté par mamitta à 06:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2019

Films, encore...

images (3)

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Une histoire comme celles qu'on entend malheureusement aux informations.

Là, nous sommes en plein coeur du problème et il est difficile de savoir qui dit vrai et qui manipule dans ce couple en rupture.

On comprend la difficulté rencontrée par certains juges...

Un film fort. 

A voir

 

images

16 ans plus tard, Tanguy, qui a maintenant 44 ans, revient chez ses parents avec sa fille Zhu sous le bras car Meï Lin l’a quitté. Catastrophés de voir leur "tout-petit" dans cet état, Paul et Édith font tout pour lui redonner goût à la vie, sans réaliser que ce faisant, ils tressent la corde pour se pendre. Car Tanguy recommence à se sentir bien chez ses parents…

On passe un bon moment, les acteurs sont toujours excellents

La fin est caricaturale

Bof... on peut attendre que cela passe à la télé

 

images (1)

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins... 
Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

Les acteurs sont toujours aussi bons

Mais... les personnages sont trop caricaturaux... et s'ils buvaient un peu moins, ils gèreraient peut-être mieux...

Attendre que cela passe à la télé !

 

0073353

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...

Une comédie complètement déjantée !

Les actrices s'en donnent à coeur joie. Cécile de France est méconnaissable.

Ce n'est pas LE film de l'année mais j'ai adoré et ri de bon coeur !!!

Posté par mamitta à 06:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :