16 août 2014

Prince(s) charmant(s)

Oui, un prince charmant se cache dans le lilas, non loin de cette prairie fleurie

15

 

Mais, surprise, un deuxième prince charmant se cache dans le mur de ma belle maison, non loin de mon rosier fleuri

15

 

Posté par mamitta à 08:07 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

15 août 2014

Kècekecéça ?

Il se passe de drôles de choses dans le jardin de ma belle maison !

Alors, kècekecéça ???

15

Comment ça, vous ne voyez rien ?

 

Alors, je vous donne un indice : c'est la même chose que ça

15

Posté par mamitta à 18:54 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2014

Il est là !!!

Non, je ne vous parle pas du réparateur venu enfin vérifier notre ligne téléphonique quatre jours après le terrible orage...

Orage qui a fait brûler une maison du hameau d'à côté... Quelle peur rétrospective ! 

Orage qui a fait tout sauter ici et a mis HS la télévision toute neuve et le lecteur de DVD, et... surtout... la box... Comment vit-on maintenant sans internet ?

Silhac-20140813-02562

Donc, après les productions d'automne et d'hiver

 IL est là !

Mon unique exemplaire toujours pas dans ma boîte aux lettres, donc je ne sais pas à quoi il ressemble en définitive, mais il est au catalogue de France Loisirs

1227877 (1)

 

 

Posté par mamitta à 19:20 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
11 août 2014

Comme le temps passe vite

seulement quelques livres, l'énorme PAL ne diminue pas beaucoup...

Deux livres offerts cet hiver par Solange

9782266164269[1]

L'histoire commence là, dans une ville de bord de mer, en automne. Un homme revient et avec lui, c'est le passé qui ressurgit. Des années plus tôt, il a été condamné pour un crime, le plus impardonnable qui soit. Les gens n'ont pas oublié. Il ne revient pas demander pardon. Il veut retrouver au plus âpre de lui-même cet état d'innocence dont on l'a si violemment privé. Mais en finit-on jamais avec ses disparus et le temps d'avant ?

Un peu lent, parfois angoissant, mais c'est intéressant de suivre cet homme à la recherche de sa vérité.

 

 

 

31eshVZuMML

Elle gagne une fortune considérable au jeu. Dans le plus grand secret, elle va mettre cet argent à profit pour rendre sa dignité à son mari et les arracher à leur vie médiocre. Mais la voilà entraînée dans un jeu de "qui perd gagne" qui tendrait à donner raison au dicton ; "l'argent ne fait pas le bonheur"...

Après La liste de mes envies, j'étais très tentée par une autre vision sur le thème du gain énorme et imprévu qui veut rester secret.

De longues pages tristes, voire douloureuses, où on a envie de donner des claques à cette femme pour qu'elle se réveille. Mais, finalement, oui "qui est pris qui croyait prendre"... Intéressant

  

puis lecture détente nécessaire

sauve-moi[1]

Un soir d'hiver en plein coeur de Broadway, Juliette, jolie Française de vingt-huit ans, croise la route de Sam, un jeune pédiatre new-yorkais. Par crainte de le décevoir, elle lui cache qu'elle multiplie les petits boulots en nourrissant des rêves d'actrice. Par peur de s'attacher, il prétend qu'il est marié alors que sa femme vient de mourir. Malgré ce double mensonge, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, magique, inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris et Sam ne sait pas trouver les mots pour la garder à ses côtés. À peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé, qu'il explose en plein ciel. Pourtant, leur histoire est loin d'être terminée...

Plaisant...

Mais... j'avoue... je crois que... je l'avais déjà lu...

 

 

grande lecture plaisir

messieurs[1]

Un recueil de 5 nouvelles sur le mystère des sentiments inavoués. Souvent, l’architecture d’une vie est composée de passions invisibles, qui ne se diront jamais, que personne ne devinera, inaccessibles parfois même à celui qui les éprouve. Et pourtant, quoiqu’obscurs, ces sentiments sont réels ; mieux, ils construisent la réalité d'un destin. Avec délicatesse, Eric-Emmanuel Schmitt dévoile les secrets de plusieurs âmes. Une femme entretenue et gâtée par deux hommes qu’elle ne connaît pas. Un héros qui se tue à la mort de son chien. Une mère généreuse qui se met à haïr un enfant. Un couple dont le bonheur repose sur un meurtre. Un mari qui rappelle constamment sa nouvelle femme au respect de l’époux précédent… «En amour, on croit être deux alors qu’on est trois.»

Que j'aime cette écriture ! Quel plaisir de suivre ces personnages si forts, si surprenants.

A lire absolument !

 

dévoré d'un coup

64699057_p[1]

 Chaque jour, Mathilde prend la ligne 9, puis la ligne 1, puis le RER D jusqu’au Vert-de-Maisons. Chaque jour, elle effectue les mêmes gestes, emprunte les mêmes couloirs de correspondance, monte dans les mêmes trains. Chaque jour, elle pointe, à la même heure, dans une entreprise où on ne l’attend plus. Car depuis quelques mois, sans que rien n’ait été dit, sans raison objective, Mathilde n’a plus rien à faire. Alors, elle laisse couler les heures. Ces heures dont elle ne parle pas, qu’elle cache à ses amis, à sa famille, ces heures dont elle a honte. Thibault travaille pour les Urgences Médicales de Paris. Chaque jour, il monte dans sa voiture, se rend aux adresses que le standard lui indique. Dans cette ville qui ne lui épargne rien, il est coincé dans un embouteillage, attend derrière un camion, cherche une place. Ici ou là, chaque jour, des gens l’attendent qui parfois ne verront que lui. Thibault connaît mieux que quiconque les petites maladies et les grands désastres, la vitesse de la ville et l’immense solitude qu’elle abrite.

Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai. Autour d’eux, la ville se presse, se tend, jamais ne s’arrête. Autour d’eux s’agite un monde privé de douceur.

La violence banale au quotidien dans la grande ville, le harcèlement au travail, la solitude, la fatigue sans fin... Peu d'espoir...

Et pourtant, on est porté par cette belle écriture, simple et efficace.

Posté par mamitta à 07:13 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2014

Préparer la rentrée

Notre généreuse Clairette offre un bon point aux brodeuses sages et appliquées

trousse Clairette

Posté par mamitta à 07:10 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

07 août 2014

Après la pluie

une maison

ma belle maison

s'entourait de verdure

bidouillages-002

invitant à la promenade

promenade

animaux

plantes 

celle qui a fait le chemin pour partager un moment amical

au soleil enfin revenu

farniente

 et pour elle, ce petit reportage :

rues derrière l'église de Vernoux en Vivarais

Vernoux

pour aller au Marché des créateurs Des CULLOTé(E)S

marché

Vous pouvez constater que le soleil se cache à nouveau... elle a eu de la chance !

Petit marché... quelques belles choses, quelques créations originales... beaucoup de déjà vu... et des prix prohibitifs : de 3.50 € le petit marque-page à 115 € le panier en osier...

 

Posté par mamitta à 18:16 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
06 août 2014

Instant d'août

"Vive les vacances" chez Chat Bleu

ou

vive la promesse de vendanges

IMG-20140806-02484

vue de la porte d'une des trois caves

Posté par mamitta à 22:02 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,
05 août 2014

Coup de gueule

Trop tard pour le rassemblement du 10 juillet 2014,

mais jamais trop tard pour adhérer

Je me sens concernée

en tant que femme

en tant que citoyenne

en tant qu'habitante d'un quartier où tant de jeunes filles qui ont grandi avec et comme ma fille sont aujourd'hui comme des fantômes, voilées de noir de la tête aux bouts des doigts et aux pieds.

 

DES FEMMES SANS VOILE S'EXPRIMENT !

Femmes sans voile, françaises et fières de leur origine maghrébine, nous sommes exaspérées d'être importunées sans cesse par des extrémistes religieux au sujet de notre tenue vestimentaire. Elle serait non conforme à leur interprétation du Coran qui rendrait sacré le port du voile qu'ils voudraient nous imposer.

 Riches de nos expériences passées, nous sommes en mesure de leur résister mais qu'en est-il des jeunes filles mineures qui subissent quotidiennement ces pressions et y cèdent ?

 Elles ignorent peut-être que le voile n'est qu'un des aspects du patriarcat dont la polygamie, l'inégalité dans l'héritage, la répudiation, le divorce sur décision unilatérale du mari, etc. font partie, afin d’imposer la soumission des femmes.

Or, nous, fortes d'un long combat mené par des générations de femmes dans le monde, y compris dans nos pays d'origine, nous tenons à l’égalité et à la liberté. Nous refusons que la religion musulmane serve de couverture au patriarcat et soit un moyen de s’approprier le corps des femmes en le cachant et en le privant de toute liberté.

 Le port du voile n'est pas lié à l'islam, il est antérieur de plusieurs millénaires à son avènement. La première mention de son port obligatoire remonte aux lois assyriennes (vers 1000 avant J.C.). La Bible l'évoque dans la Genèse et Saint-Paul l'exige pour les prières.

 Que dit le Coran sur le voile ? « Dis aux croyantes de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines » (Sourate XXIV, verset 31). L'interprétation de ce verset est illimitée. Les progressistes en ont fait un outil d'émancipation des femmes comme en Turquie au début du 20e siècle où les femmes se sont dévoilées, suivies par les Egyptiennes, les Tunisiennes, les Marocaines et les Algériennes lors de l’indépendance de leur pays.

 Ce mouvement d'émancipation est contrarié et combattu par l'islam politique qui a fait de ce verset un outil d'oppression des femmes comme en Iran, en Afghanistan. Aujourd'hui, l’islam politique se déploie dans le monde entier avec le voile des femmes comme symbole de son projet. Le corps de la femme doit être dissimulé sous une burqa, un voile intégral, un jilbâb ou un tchador, etc. Dans de nombreux pays, certaines résistent et le paient encore de leur vie.

 L'apparition massive du voile est choquante car elle montre l'étendue de cette influence sectaire et sexiste dans une France laïque et démocratique qui n'a pas donné à nos jeunes filles les moyens d'échapper à cette influence et les abandonne à leur sort.

 Pour nous, il s’agit de ne pas confondre l’islam avec les interprétations archaïques  et les manipulations des islamistes. Le voile est une discrimination qui s’ajoute à celles, multiples et multiformes dont souffrent beaucoup de femmes et de jeunes filles dans nos quartiers. Il n’est en aucun cas une réponse au racisme et aux discriminations.

Nous pouvons et devons dire NON au harcèlement idéologique et au communautarisme.

Restons mobilisées pour que le projet réactionnaire des islamistes échoue.

La lutte contre les discriminations, les inégalités et le sexisme continue.

Nous sommes toutes concernées !

 

Des femmes d’Aubervilliers

Nous, Femmes sans voile d'Aubervilliers (France), adhérons totalement à l'action lancée par des femmes sans voile au Québec, qui appellent, le 10 Juillet 2014, à une journée sans voile, afin de dénoncer la condition des femmes qui sont voilées, peu importe où elles sont, qui elles sont, ou la raison pour laquelle elles portent le hijab, le niqab, la burqa, le tchador etc.

Mobilisées pour cet événement, nous appelons toutes les organisations qui approuvent la déclaration jointe au présent appel, à nous rejoindre pour  organiser et participer à cette journée en France

Contact : femmesansvoile@gmail.com

 

Posté par mamitta à 21:20 - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 août 2014

Auprès de mon arbre

Belle forêt estivale de bidouilleur et bidouilleuses...

en vacances !

20146

Au fil des ouvrages a peint pour faire des cadeaux

Marie aude1

Marie aude2

voici le mien in situ

Silhac-

Badou a découvert la broderie d'un arbre de vie du sud de l'Inde

Badou

Brigitte déjeune au jardin du Luxembourg

Brigitte jardin du Luxembourg

Brigitte jardin du Luxembourg2

Chat Bleu se promène dans ses collines

chat bleu

Christiane brode l'été

Christiane

Dominique se promène en Dordogne

Dokane

Josiane se promène en Vallouise

Josiane

Lylou fait naître un arbre aux oiseaux pour TataSoleil

Saint-Fortunat-sur-Eyrieux-20140801-02462

Mamounette visite la Chaise Dieu

mamounette la chaise dieu

Maryvonne se promène en Ardèche

09

lierre sur le mur de la miellerie

DSCF4030

paravent sur notre mezzanine

 Méli se repose dans le sud

Méli

Nanou des îles admire son petit érable

Nathalie érable

Paula se promène sur le chemin des douaniers à Saint Mandrier

paula

Steve n'a pas pu broder en Ardèche...

Steve

J'ai terminé l'arbre d'été d'Helen Wind

mamitta

mamitta 1

et un arbre de Corinne

J'ai brodé pour la première fois en 1 fil sur 1 fil : le résultat est très plaisant mais cela m'a demandé trop d'effort pour avoir envie de recommencer (et j'ai fait trop d'erreurs par manque de repère, pardon Corinne !)

mamitta août

 

19

Je vous offre un beau châtaignier ardéchois.

 

Vous pouvez à tout moment venir planter un arbre avec nous, quelle que soit la technique, quel que soit le modèle, quels que soient les matériaux, quel que soit votre rythme...

Prochain rendez-vous arboricole début septembre

Bel été à tous et toutes !

Posté par mamitta à 07:09 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
02 août 2014

Enfin du soleil

31

quelques instants de jeu dans l'eau

1

bien tentants pour Ficelle !

Posté par mamitta à 10:32 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,