13 mai 2017

Faute de soleil

quelques sorties au cinéma...

Sélection coup de coeur pour trois films prenants, pleins d'humanité

à voir absolument

Lion

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

 

75b22443bff25780206a7053d8e48abf

Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. 
Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

 

téléchargement

Aurore est séparée, elle vient de perdre son emploi et apprend qu’elle va être grand-mère. La société la pousse doucement vers la sortie, mais quand Aurore retrouve par hasard son amour de jeunesse, elle entre en résistance, refusant la casse à laquelle elle semble être destinée. Et si c’était maintenant qu’une nouvelle vie pouvait commencer ?

Posté par mamitta à 07:08 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2015

Un des plaisirs des temps froids : les salles obscures

282684

Michel Racine est un Président de cour d'assises redouté. Aussi dur avec lui qu'avec les autres, on l'appelle " le Président à deux chiffres ". Avec lui, on en prend toujours pour plus de dix ans. Tout bascule le jour où Racine retrouve Ditte Lorensen-Coteret. Elle fait parti du jury qui va devoir juger un homme accusé d'homicide. Six ans auparavant, Racine a aimé cette femme. Presque en secret. Peut-être la seule femme qu'il ait jamais aimée.

Une double histoire, celle du procès et celle d'un amour ancien... 

Inconditionnelle de Fabrice Luchini, j'ai aussi apprécié les autres acteurs.

Un bon film, même si pas un grand film

 

354717

Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. À ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent des angoisses d’ordre privé : sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Et son frère, quant à lui, se montre comme toujours irréprochable… Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

Difficile de faire une critique... Un peu long, un peu excessif, un peu tristounet...

Il ne vaut pas le déplacement

 

016306

Antoine ressemble aux héros des films dont il compose la musique. Il a du charme, du succès, et traverse la vie avec autant d’humour que de légèreté. Lorsqu’il part en Inde travailler sur une version très originale de Roméo et Juliette, il rencontre Anna, une femme qui ne lui ressemble en rien, mais qui l’attire plus que tout. Ensemble, ils vont vivre une incroyable aventure…

Une belle balade en Inde...

Un vrai "Lelouche" comme je les aime.

 

247029

Au cœur de la Drôme provençale, Louise élève seule ses deux enfants et tente de préserver l’exploitation familiale. Un soir, elle manque d’écraser un inconnu au comportement singulier. Cet homme se révèle vite différent de la plupart des gens. Et sa capacité d’émerveillement pourrait bien changer la vie de Louise et de sa famille.

Virginie Efira est lumineuse, les autres acteurs sont aussi excellents.

L'image est superbe.

Même s'il y a quelques longueurs, c'est un film très prenant, un bel hymne au respect de la différence.

à voir en famille

Posté par mamitta à 06:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2015

L'amour... l'amitié... la fidélité...

564776

Cinq amis depuis plus de trente ans, ayant renoncé depuis longtemps à leurs rêves d’adolescents, découvrent un beau jour que le plus assagi de la bande plaque tout pour faire son tour du monde en bateau. En comprenant ce que cache cette décision soudaine, cela réveille leurs plus vieux rêves... Où sont passés leurs 20 ans... Ceux de l'époque où ils voulaient tout casser.

En dehors de Vincent Moscato, qui détonne ici avec son côté franchouillard, de beaux et bons acteurs ; de belles images ; un peu d'humour et un brin de nostalgie...

Que c'est beau l'amitié !

 

 

411619

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy.

Fatalité sociale, place de la femme, découverte de l'amour...

Et elle choisit celui qui a le moins de charme...

Un très beau film, dans une belle campagne anglaise, dont tous les personnages, même secondaires, sont bien campés

Un vrai grand plaisir

Posté par mamitta à 07:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2015

De bons moments

389456

Richard, Gilles et Philippe sont amis depuis près de cinquante ans. Le temps d’un été, ils embarquent avec leurs compagnes sur un magnifique voilier pour une croisière vers la Corse. Mais la cohabitation à bord d’un bateau n’est pas toujours facile. D’autant que chaque couple a ses problèmes, et que la météo leur réserve de grosses surprises... Entre rires et confessions, griefs et jalousies vont remonter à la surface. Chacun va devoir faire le point sur sa vie et sur ses relations aux autres. L’amitié résistera-t-elle au gros temps ?

Pas du grand cinéma, mais quel plaisir !!!

 

495755

Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami ?

Ah... l'amitié... de vraies questions...

De grands acteurs. Un moment savoureux.

 

476794

Marc est cascadeur équestre. Un grave accident sur un tournage lui faire perdre tout espoir de remonter un jour à cheval. Florence est chargée par la compagnie d'assurances de s'occuper du dossier de cet homme brisé. Cette brève rencontre va bouleverser leurs équilibres..

On a juste du mal à croire en un Albert Dupontel cascadeur. Mais il est si vrai pour le reste.

Cécile de France est lumineuse, touchante.

Le tout dans un cadre magnifique.

à ne pas manquer

Posté par mamitta à 15:12 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2015

Déception et découverte

Je ne vous ai pas parlé de ma sortie cinéma de janvier.

C'est que c'était une déception...

140559

L’histoire d’un homme qui osa braver la puissance de tout un empire.
Ridley Scott nous offre une nouvelle vision de l’histoire de Moïse, leader insoumis qui défia le pharaon Ramsès, entraînant 600 000 esclaves dans un périple grandiose pour fuir l’Egypte et échapper au terrible cycle des dix plaies.

Aucune passion... aucune foi...

beaucoup de bruit pour rien

 

Mais, là, une merveille à voir absolument

1023528_230x310_

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Nelly, une survivante de l'Holocauste revient chez elle sous une nouvelle identité. Elle découvre que son mari l'a trahie...

Je vous propose cette critique qui dit si bien ce que je (nous) pense(ons) :

élégant

C'est un trés beau film, très lent. Le spectateur est invité dans la psychologie d'une femme amoureuse qui a du mal à accepter la fin de l'histoire qui lui a permis de survivre à l'horreur. La shoah, la nazisme sont bien en arrière plan mais le film est essentiellement psychologique. On est navré parfois de suivre cette femme qui refuse de voir la vérité, mais en fait c'est une longue reconstruction par petites touches à laquelle on assiste, la renaissance d'une personnalité forte. Et cette puissance monte au fur et à mesure que celle de son "adversaire" décroît. L’élégance de ce film tant dans ses choix musicaux que celui de ce couple d'acteurs réellement crédible au jeu extrêmement maîtrisé. Pas de larmes inutiles, ni d'images choquantes de camps, pas de scènes de sexe inutiles, juste des mots, des effleurements, des douleurs sourdes et lancinantes. Quant à la fin, c'est sans aucun la plus belle que j'ai pu apprécier au cinéma. Je suis restée scotchée à mon siège, foudroyée comme les acteurs de cette dernière scène. Magnifique !

Posté par mamitta à 07:39 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

21 décembre 2014

De bien bons moments

Deux sorties au cinéma

un réel grand plaisir renouvelé

233373

D'après une histoire vraie.
Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d'Histoire à sa classe de seconde la plus faible. Cette rencontre va les transformer.

L'ambiance de ce lycée me rappelle des souvenirs pas de tout repos...

La foi bien ancrée de certains enseignants faisant fi de leurs supérieurs sait si bien soulever des montagnes...

Je souhaite à chaque élève de rencontrer un jour un vrai professeur...

 

237211

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Je connais une telle famille où la fille et un des garçons sont les seuls entendants. Je connais bien la problématique du quotidien légèrement schizophrène de celle qui est le lien entre les deux mondes, entre amour et honte, entre revendication et silence.

J'étais impatiente de voir ce film et je n'ai pas été déçue, loin de là ! Il traite avec humour parfois hard, ne pas emmener de jeunes enfants, et beaucoup de délicatesse ce difficile sujet.

Il mérite des applaudissements, ne serait-ce que pour le moment où la mère avoue à sa fille qu'elle avait été déçue à sa naissance par le fait qu'elle était entendante... et pour la dernière scène si émouvante par le message qu'elle exprime.

Il y a des critiques sévères de la part du monde des sourds. (Voir cet exemple) Oui, pour les malentendants il aurait peut-être mieux valu des acteurs sourds, qui signent parfaitement. Par contre, centrer l'histoire sur la musique me semble un excellent choix : il pointe du doigt une des grandes différences entre nos deux mondes. En sortant, nous avons beaucoup discuté sur ce qu'est un monde sans musique alors que nous avons déjà une approche de ce qu'est un monde sans bruit et sans paroles sans pouvoir en avoir la moindre représentation...

 

Alors, bon cinéma à vous !

Posté par mamitta à 09:54 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2014

Sortez les mouchoirs

Les sorties dans les salles obscures de ces derniers temps ont été un peu difficiles

487904À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Des acteurs impressionnants.

Le cadre de ces "pauvres" riches, dans leurs belles maisons, leurs belles voitures, leurs beaux métiers... bien trop américains pour être concernée...

J'ai été plongée dans le malaise dès la présentation de "l'amitié" qui unissait les deux femmes depuis leur enfance, Trop d'attitudes ambigües de la part de Claire : jalousie, envie, recherche d'identité ? Rien n'était simple entre les deux femmes et rien ne pouvait être simple avec le veuf. Cette ambiguïté des sentiments plane forcément dès la découverte de l'homme-femme. Même le gentil mari paraît ambigu.

C'est peut-être un sujet sur la confrontation avec les situations de la vie ( le deuil, le mariage, l’enfant ), sur l'acceptation de l'autre et de soi. Mais on n'y croit pas. Ne reste que le malaise en sortant.

 

586445Charlie, une jeune fille de 17 ans. L’âge des potes, des émois, des convictions, des passions. Sarah, c’est la nouvelle. Belle, culottée, un parcours, un tempérament. La star immédiate, en somme. Sarah choisit Charlie.

De très bonnes actrices.

Mais on peine à croire à cette amitié même si on peut comprendre la fascination exercée par Sarah sur une Charlie à la fois sage et fragilisée par une situation familiale déséquilibrée.

Je suis peut-être "hors du coup", mais j'en ai assez de ce cinéma qui ne présente que des jeunes qui fument, boivent, vivent dans l'excès permanent, n'ont que la fête comme objectif (quelques beaux gestes de copains tout de même)

Une fin trop mélo, même si le "Respire" y a tout son sens. Malaise en sortant...

 

374622Cette histoire est inspirée de faits réels qui se sont déroulés en France à la fin du 19ème siècle.
Née sourde et aveugle, Marie Heurtin, âgée de 14 ans, est incapable de communiquer avec le reste du monde.
Son père, modeste artisan, ne peut se résoudre à la faire interner dans un asile comme le lui conseille un médecin qui la juge « débile ».
En désespoir de cause, il se rend à l’institut de Larnay, près de Poitiers, où des religieuses prennent en charge des jeunes filles sourdes.
Malgré le scepticisme de la Mère supérieure, une jeune religieuse, Sœur Marguerite, se fait fort de s’occuper du « petit animal sauvage » qu’est Marie et de tout faire pour la sortir de sa nuit...

Une interprétation époustouflante, et pas seulement des deux premiers rôles.

Pas du tout misérabiliste (ah, le bel amour des parents !) pas moralisateur ou lénifiant.

On est porté par la belle image, par l'humour, par la ténécité malgré les défaites. Dommage que la musique soit si pesante et basique.

Une histoire d'amour simple où les mots pour dire le monde s'apprennent du bout des doigts ou par le fil d'un couteau. Des mains qui disent enfin l'amour et les petits bonheurs, la joie et la peine.

Plaisir de savoir partager ce film avec les malentendants et les malvoyants (soutitrage et audiodescription)

Posté par mamitta à 08:19 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2014

Sortie

478970

Lambert (Patrick Bruel), sex addict repenti, tente de se racheter une conduite en devenant… conseiller conjugal. Abstinent depuis plusieurs mois, la situation se complique lorsqu’il recrute une assistante, la séduisante Judith (Sophie Marceau), dont la sexualité débridée va très vite mettre ses résolutions à rude épreuve…

Je reconnais être une fan de Sophie Marceau. Et Patrick Bruel a aussi du charme...

Léger... Pas mal de beau sexe... Couru d'avance...

L'homme n'a pas aimé...  J'ai bien ri...

Posté par mamitta à 08:10 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2014

Sortie

La rentrée, c'est aussi reprendre le chemin des salles obscures

Vite, avant qu'il ne quitte les écrans (plus en salle en banlieue, il faut déjà aller à Paris, dans une petite salle, pour le voir : salle pleine toutefois)

204848

Aydin, comédien à la retraite, tient un petit hôtel en Anatolie centrale avec sa jeune épouse Nihal, dont il s’est éloigné sentimentalement, et sa sœur Necla qui souffre encore de son récent divorce. En hiver, à mesure que la neige recouvre la steppe, l’hôtel devient leur refuge mais aussi le théâtre de leurs déchirements...

Très beau film : un lieu magique, des images magnifiques, de très bons acteurs. On ne voit pas passer ces trois heures de séance.

Mais...

Lisez plutôt la critique de Serge Kaganski ici.

Posté par mamitta à 09:37 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
26 juin 2014

Sorties

Pour vous éviter une sortie ratée...

022154[1]

C’est le jour de son anniversaire et Ariane est plus seule que jamais dans sa jolie maison. Les bougies sont allumées sur le gâteau. Mais les invités se sont excusés… Ils ne viendront pas. Alors elle prend sa jolie voiture et quitte sa jolie banlieue pour se perdre dans la grande ville…

Critique à lire là Présenté comme une «fantaisie», le nouveau film de Robert Guédiguian divague selon les bons plaisirs du cinéaste et de sa comédienne fétiche Ariane Ascaride, pour un résultat old school et foutraque, avec toutefois de vrais instants de beauté. Christophe Chabert

J'adhère... Tellement lent, surjoué... 

 

 

201479[1]

Carly découvre que son nouveau petit ami Marc est un imposteur, lorsqu'elle rencontre accidentellement sa femme, Kate. Carly va se prendre d'affection pour elle, et leur improbable amitié va se renforcer encore un peu plus lorsqu'elles réalisent que Marc les trompe toutes les deux avec une autre femme, Amber. Les trois femmes vont joindre leurs forces et mettre au point un impitoyable complot pour se venger.

Pour rire un peu un dimanche soir devant sa télé...

Posté par mamitta à 11:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :