22 février 2019

Dans les salles obscures suite

images

La musique est le secret de Mathieu Malinski, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes. Alors qu’un des petits cambriolages qu’il fait avec ces derniers le mène aux portes de la prison, Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général. Mais Pierre a une toute autre idée en tête… Il a décelé en Mathieu un futur très grand pianiste qu’il inscrit au concours national de piano. Mathieu entre dans un nouveau monde dont il ignore les codes, suit les cours de l’intransigeante « Comtesse » et rencontre Anna dont il tombe amoureux. Pour réussir ce concours pour lequel tous jouent leur destin, Mathieu, Pierre et la Comtesse devront apprendre à dépasser leurs préjugés…

Même si on sait comment cela va se terminer, on est pris par cette histoire superbement menée et jouée.

Si l'histoire tourne autour des différences de statuts sociaux et des nombreux préjugés qui en découlent pour tous les protagonistes, la musique est au centre. Je ne suis pourtant pas fan de piano mais il est si magistral qu'on a envie d'en entendre encore et encore...

A voir absolument

 

images (1)

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet ! Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise. Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger. Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises…

Pas aussi hilarant que le premier volet, l'humour est plus subtil par moments.

Pour les gendres, l'herbe semble plus verte dans leur pays d'origine... les femmes sont prêtes à suivre

Mais une autre différence que celles de la foi et de la couleur de peau est traitée là.

Se voit avec plaisir

 

images (2)

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.
Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

Ce n'est pas un film anticlérical.

Je n'y ai pas perdu la foi

C'est une histoire vraie, traitée essentiellement du point de vue des victimes et de leurs familles.

La souffrance des victimes qui perdure toute leur vie jusqu'à ce que la parole soit libérée est au centre de ce film.

Que ce soit ici l'institution "Eglise" qui soit mise en cause n'enlève rien à la responsabilité de chaque personne de l'entourage des enfants abusés de n'avoir rien dit ou d'avoir abandonné la bataille.

Je rapprocherais volontiers cette approche de celle du film "Les chatouilles"

Je ne peux que conseiller d'aller voir ce film pour se faire sa propre opinion

Posté par mamitta à 06:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2019

Dans les salles obscures 2

les_estivants

Une grande et belle propriété sur la Côte d’Azur. Un endroit qui semble hors du temps et protégé du monde. Anna arrive avec sa fille pour quelques jours de vacances. Au milieu de sa famille, de leurs amis, et des employés, Anna doit gérer sa rupture toute fraîche et l’écriture de son prochain film. Derrière les rires, les colères, les secrets, naissent des rapports de dominations, des peurs et des désirs. Chacun se bouche les oreilles aux bruits du monde et doit se débrouiller avec le mystère de sa propre existence.

Il faut aimer l'univers de Valerie Bruni Tedeschi pour apprécier ce film.

On va des problèmes de la famille riche à ceux des employés, mais surtout la toujours actuelle différence de classe... Des sujets tabous s'exposent comme le viol ou l'alcool... l'amour et la tromperie... la filiation...

Très bien joué, c'est assez intéressant mais beaucoup trop long, on finit par se lasser

 

images (2)

Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret...

Douze gamins précoces, dont six sont particulièrement imbus d'eux-mêmes, encouragés et excusés par la hiérarchie du collège qui a pour seul objectif d'en faire les meilleurs du département au brevet.

Le remplaçant est malmené en classe mais il sait se poser des questions et veut comprendre ce qui se passe en réalité pour les six particulièrement odieux (merveilleuse Luàna Bajrami) Il finit par les espionner hors du collège et craint le pire. Il leur sauve la vie mais...

Un film fort, inquiétant, voire lourd. Sauvé par une superbe interprétation. Dont on se sort pas indemne...

 

2638709

Depuis que Nora a assisté au procès de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau de le défendre pour son second procès, en appel. Ensemble, ils vont mener un combat acharné contre l'injustice. Mais alors que l’étau se resserre autour de celui que tous accusent, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

Tiré de l'histoire vraie de la disparition de Suzanne Viguier

C'est une réflexion passionnante sur le fonctionnement de notre justice.

Comment arrive-t-on à une "intime conviction" quand on est juré ?

On est happé par le sujet, merveilleusement porté par Marina Foïs et Olivier Gourmet. 

à voir absolument

Posté par mamitta à 06:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
12 février 2019

Dans les salles obscures 1

Quand il fait chaud, on y trouve le frais

et quand il fait mauvais temps, on y est à l'abri

Surtout quand le cinéma est en bas de chez soi !

2636278

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Des hommes et une femme cabossés par la vie, retrouvent leur identité à travers un projet collectif très improbable.

C'est excellent !

 

5480338_white

Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C'est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision...ou pas. Les services de l'aide sociale à l'enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s'occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d'incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s'appelle Alice et cela fait dix ans qu'elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l'histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

On suit le parcours d'un enfant de sa naissance à son placement dans une famille monoparentale.

Une sorte de documentaire : je n'y connais rien, je ne sais pas si c'est réaliste. Mais on comprend combien il y a d'intervenants dans ce processus d'abandon puis d'adoption, les freins ou l'infini dévouement des uns et des autres, les choix parfois douloureux à faire.

Très intéressant

 

images

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Une autre sorte de documentaire...

Quand certaines fonctionnaires sont bêtement jalouse ou bornée, des accompagnantes consacrent toute leur vie pour sauver, sinon aider des femmes.

Heureusement qu'il existe des gens au coeur grand comme ça pour garder espoir !

Beaucoup d'humour... Et les réelles occupantes de l'Envol jouent à merveille.

A voir

 

images (1)

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Pari gagné d'adapter une pièce de théâtre au cinéma.

Ou comment un poète ringard devient un auteur reconnu.

C'est vif, bariolé, drôle. Tous les acteurs sont excellents.

Un très très bon moment

 

Posté par mamitta à 09:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
09 décembre 2018

Quand on a du mal à lire (suite et certainement pas fin)

Deux coups de coeur

images (7)

À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

Un sujet délicat.

Une femme forte (magnifique Virginie Efira) qui se trompe de combat, croyant faire ce qui est le mieux pour sa fille...

Il est grand temps que la parole se libère !

 

images (8)

Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère...

De très belles images : de beaux personnages dans un cadre superbe

Mais, surtout une belle langue. Les acteurs s'en amusent semble-t-il.

Quant à la morale de l'histoire, elle surprend... à la fin !

Je suis une inconditionnelle de Cécile de France aussi

Je me suis régalée !

 

 

Posté par mamitta à 05:41 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2018

Quand on a du mal à lire (suite)

7_823163

Le 13 mars 2013, le Cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, devient le deux cent soixante sixième Souverain Pontife de l’Église Catholique. C’est le premier Pape originaire d’Amérique du Sud, le premier jésuite nommé Évêque à Rome, mais avant tout le premier chef de l’Église à avoir choisi le prénom de François d’Assise (1181-1226), un des saints catholiques les plus révérés, qui avait dédié sa vie à soulager les pauvres et éprouvait un profond amour pour la nature et toutes les créatures de la Terre qu’il considérait comme la mère suprême.
Le film, plus qu’une biographie ou un documentaire, est un voyage initiatique dans l’univers du Pape François qui s’articule autour de ses idées et de son message, afin de présenter son travail, aussi bien que les réformes et les réponses qu’il propose face à des questions aussi universelles que la mort, la justice sociale, l’immigration, l’écologie, l’inégalité de revenus, le matérialisme ou le rôle de la famille.

Un très beau documentaire. Pas besoin d'être catholique pour être intéressé : c'est un personnage public, politique, qui nous concerne tous.

 

images (4)

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Le talent n'attend pas le nombre des années. Le premier coup de coeur qu'on n'avait pas vu venir du Festival de Cannes est survenu ce samedi sur la Croisette avec Girlqui retrace la quête d'une adolescente transgenre. Née garçon, Lara s'entraîne à devenir ballerine et s'apprête à se faire opérer. Le film présenté dans la section parallèle Un certain regard braque les projecteurs sur un jeune cinéaste belge prodige et précoce de 26 ans, Lukas Dhont. Fait rarissime, Girl a reçu une longue ovation en projection presse. Lu dans Le Figaro

Un film exigeant.

Etre transgenre. Le corps subi, vécu comme une prison...

Une image longtemps discrète. Une intimité familiale forte montrée sans voyeurisme. Des jeunes pas si gentils que ça...

Et le jeune acteur, Victor Polster, danseur qui a l’âge du rôle, est saisissant.

C'est douloureux mais si fort

 

images (5) une adaptation de Le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates

 

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

Un épisode de la guerre que nous ne savions pas être à Guernesey aussi...

J'ai autant aimé le film que le livre. Les paysages en plus...

 

images (6)

Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.
Entre héroïsme des pompiers en général, courage de l'homme défiguré pour se reconstruire, dévouement des soignants et amour familial et conjugal...
Un peu tout...
Impressionnant jeu d'acteur et excellent jeu de tous

Posté par mamitta à 06:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

05 décembre 2018

Quand on a du mal à lire

on va voir des histoires...

Et quand on n'a qu'à descendre les escaliers ou traverser le pont, on n'hésite pas !

Donc beaucoup de films depuis mon post du 5 septembre

11 même...

Je vais commencer par les "bof..."

Résultat de recherche d'images pour "un peuple et son roi affiche"

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

J'y suis allée pour partager un temps d'histoire avec lutine Lola. Mais, déception : s'il y a de belles images, de beaux costumes, de bons acteurs, tout part dans tous les sens.

A trop vouloir montrer, on ne dit plus rien.

 

GUY-1080x1920pix-AVP-Antony2

Gauthier, un jeune journaliste, apprend par sa mère qu'il serait le fils illégitime de Guy Jamet, un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire.

Une certaine vision du show-biz...

Pas inintéressant mais sans plus

 

images (1)

Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune,deux enfants et un chien,ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup. Trop pour se séparer vraiment ? Bref… C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage, ils accouchent ensemble d’un «sépartement » : deux appartements séparés,communiquant par…la chambre de leurs enfants ! Peut-on se séparer ensemble ? Peut-on refaire sa vie, sans la défaire ?

Mais qui aurait eu envie de rester avec Philippe ?

Une idée de la gestion de la famille éclatée qui pourrait être intéressante mais qui montre vite ses limites... Même quand on en a les moyens...

 

images (2)

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Le sujet est gentillet, sans grande surprise.

Si les jeunes et Dussolier sont bien, je ne peux plus supporter Catherine Deneuve. Elle est déplacée dans ce rôle, on n'y croit pas un instant. Et elle est tellement refaite qu'elle n'a plus rien de vivant. C'est vraiment la dernière fois que je paie pour la voir à l'écran.

 

images (3)

Jocelyn, homme d'affaires en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d'être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu'au jour où elle lui présente sa soeur elle-même handicapée.

Un sujet délicat traité avec humour. Un moment bien agréable.

Mais on peut attendre que cela passe à la télévision un dimanche soir

 

Posté par mamitta à 21:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2018

Quand on n'a pas la télévision

on va dans les salles obscures

IMG_20180901_132324_552

certaines petites comme celles en bas de chez moi

 

pour voir des histoires de femmes...

3529250

En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.

Quand une jeune femme se doit de n'exister que derrière un mari... quand l'amour est difficilement inconditionnel... quand l'écriture aide à échapper à cela...

Une histoire vraie, sombre

De très bons acteurs, une belle image

J'ai beaucoup aimé

 

1451694

1962. Dans une Angleterre encore corsetée par des conventions sociales étouffantes, Florence et Edward, la petite vingtaine, viennent de se marier. Aussi inexpérimentés l'un que l'autre, ils passent leur première nuit ensemble dans un hôtel guindé sous l'œil un rien moqueur du personnel. Totalement tétanisés à l'idée de faire le moindre faux-pas, ils se souviennent, chacun, de leur rencontre. Florence, brillante violoniste élevée dans une famille fortunée et conservatrice, était tombée sous le charme d'Edward, aspirant écrivain issu d'un milieu plus modeste…  

 Malgré l'amour fort qui les lie et qu'ils ont réussi à imposer à une famille guindée, ils passent à côté de leur couple. Elle, a beaucoup souffert de manque d'amour et de non-dits sur la sexualité ; lui, sait que l'amour peut aider à vivre mais n'a aucune confiance en lui...

Ce n'est qu'à la fin que l'on approche la vérité

Même si on semble être dans la caricature, on parle bien de cette époque...

Un film dur mais bien joué et bien construit

J'avais lu le livre il y a longtemps

mc-ewan-ian-sur-la-plage-du-chesil-livre-853228684_ML

et je n'ai pas été déçue

 

ou une histoire de famille

Envie de voir Jean-Pierre Bacri et Camille Cottin, alors vite à la grande salle populaire...

4294267

Gabrielle, Elsa et Mao sont frères et sœurs, mais ne se côtoient pas. Surtout pas.
La première est « statue » pour touristes, au grand dam de son fils ado. Elsa, elle, est en colère contre la terre entière et désespère de tomber enceinte. Et Mao, game designer de génie chroniquement dépressif, noie sa mélancolie dans l’alcool et la psychanalyse. 
Quant à leurs parents, Pierre et Claudine, séparés de longue date, ils n’ont jamais rien fait pour resserrer les liens de la famille.
Pourtant, au moment de l’enterrement du grand-père, ils vont devoir se réunir, et répondre, ensemble, à la question qui fâche : « Que faire de Mamie ? »

Une famille de fous comme beaucoup d'autres...

Une personne âgée qu'on n'écoute pas...

Une fratrie qui se retrouve enfin...

Ah, si on savait se dire qu'on s'aime !!! et dire qu'on hérite de cela de génération en génération...

J'ai adoré, j'ai ri et j'ai pleuré

Même Vanessa Paradis ne m'a pas énervée, c'est dire...

à voir

Posté par mamitta à 19:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
03 août 2018

Restons encore au frais

3826877

Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l'île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction.  Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l'île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.

Que ne ferait-on pas pour faire plaisir à une lutine...

Cela ne gêne absolument pas de passer du tout premier volet de cette série à ce dernier-là...

Je suis bonne spectatrice... je me suis amusée et j'ai eu peur aussi...

un agréable moment partagé

 

5676009

 

Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C'est le temps qu'il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu'il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son "associée" Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d'expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l'arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode. Le butin convoité est une rivière de diamants d'une valeur de 150 millions de dollars. Le somptueux bijou sera autour du cou de la célèbre star Daphne Kluger qui devrait être l'objet de toutes les attentions au cours du Met Gala, l'événement de l'année. C'est donc un plan en béton armé. À condition que tout s'enchaîne sans la moindre erreur de parcours. Enfin, si les filles comptent repartir de la soirée avec les diamants sans être inquiétées…

On se laisse prendre... jusqu'à la surprise finale

Autre sortie bien agréable avec une lutine

 

3825373

En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

Tout autre style

Et, là, c'est moi qui ai proposé la sortie

Beau graphisme, belles couleurs

et, surtout, un message très fort

A voir avec nos grands petits (au moins 7/8 ans pour comprendre)

Posté par mamitta à 07:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2018

Quand on recherche la fraîcheur

et qu'on est en ville, on a le choix entre faire les magasins et aller au cinéma...

5706749

Montana, 1993. Bienvenue à God’s Promise, établissement isolé au cœur des Rocheuses. Cameron, vient d’y poser ses valises. La voilà, comme ses camarades, livrée à Mme. Marsh qui s’est donnée pour mission de remettre ces âmes perdues dans le droit chemin. La faute de Cameron ? S’être laissée griser par des choses manifestement nocives : la soif de liberté́… et ses sentiments naissants pour son amie Coley. Parmi les pensionnaires, il y a Mark l’introverti ou Jane la grande gueule. Tous partagent cette même fêlure… ainsi que le désir ardent de se soustraire à ce monde de normes. Si personne ne veut les accepter tels qu’ils sont, il leur faut agir…

Un film très fort, superbement bien joué

dérangeant parce qu'on aimerait que cela ne soit que du passé

à voir

 

5976507

Vittoria, dix ans, vit avec ses parents dans un village reculé de Sardaigne. Un jour de fête, elle rencontre Angelica, une femme dont l’esprit libre et l’attitude provocante tranchent avec le caractère posé de sa mère, Tina. Vittoria est fascinée, mais sa mère ne voit pas d’un bon œil ses visites de plus en plus fréquentes à la ferme où Angelica vit comme hors du monde. Elle ne sait pas que les deux femmes sont liées par un secret. Un secret qui la concerne, elle…

Histoire de femmes

Qu'est-ce qu'être mère ?

L'amour avant tout, de mère en fille et de fille en mère(s)

Quelques longueurs, qu'on oublie car le film est très prenant

à voir

 

Et parce qu'on ne peut pas être que sérieux

3707581

Bécassine naît dans une modeste ferme bretonne, un jour où des bécasses survolent le village. Devenue adulte, sa naïveté d’enfant reste intacte. Elle rêve de rejoindre Paris mais sa rencontre avec Loulotte, petit bébé adopté par la marquise de Grand-Air va bouleverser sa vie. Elle en devient la nourrice et une grande complicité s’installe entre elles. Un souffle joyeux règne dans le château. Mais pour combien de temps ?

J'ai retrouvé mon âme d'enfant et je me suis régalée

un beau cadre, des acteurs qui s'amusent

beaucoup de tendresse

à voir avec ses enfants et petits-enfants

Posté par mamitta à 07:19 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
09 décembre 2017

Quelques sorties suite

Un sujet grave superbement traité

118101772

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Tous les acteurs sont justes. Une image soignée, décors et costumes pas "vrais" mais très parlants...

à voir absolument

 

2444205

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

 

Des acteurs magnifiques, tant Daniel Auteuil que Camélia Jordana, mais aussi les seconds rôles

Même si on sait d'avance où l'histoire nous mène,  quoique...

même si certaines scènes ou répliques sont caricaturales,

on ne s'ennuie jamais et au final : quel plaisir !!!

à voir donc

 

Posté par mamitta à 07:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,