27 mai 2019

Toujours dans les salles noires...

images

Muriel est folle de joie de voir Alex, son petit-fils, qui vient passer quelques jours chez elle avant de partir vivre au Canada.  Intriguée par son comportement, elle découvre bientôt qu’il lui a menti. Alex se prépare à une autre vie. Muriel, bouleversée, doit réagir très vite…

Un sujet grave d'actualité très bien traité.

Même si j'ai beaucoup de mal à supporter la Catherine Deneuve d'aujourd'hui, je reconnais que j'ai été totalement prise par ce film qui fait réfléchir à notre responsabilité d'adulte face à un jeune à la dérive.

A voir

 

images (1)

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

Souffrances physiques insupportables. Mais sont-elles toutes réelles ou déclenchées par la(les) douleur(s) morale(s) ?

Angoisse de la page blanche... Souvenirs trop présents...

Des retrouvailles, de belles personnes accompagnantes qui mènent à la création renouvelée

Bon, même si je travaille avec ardeur mon espagnol, j'ai bien eu besoin des sous-titres. Même ma soeur qui est parfaitement bilingue en a eu besoin. Tous les acteurs d'aujourd'hui oublient-ils d'ouvrir la bouche pour nous raconter leurs histoires ???

Un film intéressant mais qui, de mon humble avis, ne vaut pas la palme...

 

Posté par mamitta à 06:31 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

13 mai 2019

Films... suite

Quand on a une double otite et qu'on n'entend presque rien...

on va voir des films sous-titrés !

Working-Woman1

Israélien

Orna travaille dur afin de subvenir aux besoins de sa famille. Brillante, elle est rapidement promue par son patron, un grand chef d'entreprise. Les sollicitations de ce dernier deviennent de plus en plus intrusives et déplacées. Orna prend sur elle et garde le silence pour ne pas inquiéter son mari. Jusqu’au jour où elle ne peut plus supporter la situation. Elle décide alors de changer les choses pour sa famille, pour elle et pour sa dignité.

C'est un film très fort. On avance lentement avec Oma, on espère que cela n'ira pas trop loin tellement elle est digne et vaillante...

A voir

 

images (2)

En 1920, Astrid Lindgren a 16 ans et des rêves plein la tête.
Elle décroche un travail de secrétaire dans un journal local, tombe amoureuse de son patron, se retrouve fille-mère.
Talentueuse et résiliente, libre et déterminée, elle inventera des héroïnes à son image, dans des romans qui la rendront célèbre.

Vous vous souvenez de Fifi Brindacier ?

Et bien, c'est elle là. Enfin, son auteure.

Triste histoire. Banale, s'il n'y avait pas cette énergie et cette intelligence incroyables en ce petit bout de femme.

La jeune actrice est lumineuse et sert bien le personnage.

A voir

Posté par mamitta à 06:13 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2019

Films, encore...

images (3)

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

Une histoire comme celles qu'on entend malheureusement aux informations.

Là, nous sommes en plein coeur du problème et il est difficile de savoir qui dit vrai et qui manipule dans ce couple en rupture.

On comprend la difficulté rencontrée par certains juges...

Un film fort. 

A voir

 

images

16 ans plus tard, Tanguy, qui a maintenant 44 ans, revient chez ses parents avec sa fille Zhu sous le bras car Meï Lin l’a quitté. Catastrophés de voir leur "tout-petit" dans cet état, Paul et Édith font tout pour lui redonner goût à la vie, sans réaliser que ce faisant, ils tressent la corde pour se pendre. Car Tanguy recommence à se sentir bien chez ses parents…

On passe un bon moment, les acteurs sont toujours excellents

La fin est caricaturale

Bof... on peut attendre que cela passe à la télé

 

images (1)

Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins... 
Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?

Les acteurs sont toujours aussi bons

Mais... les personnages sont trop caricaturaux... et s'ils buvaient un peu moins, ils gèreraient peut-être mieux...

Attendre que cela passe à la télé !

 

0073353

Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...

Une comédie complètement déjantée !

Les actrices s'en donnent à coeur joie. Cécile de France est méconnaissable.

Ce n'est pas LE film de l'année mais j'ai adoré et ri de bon coeur !!!

Posté par mamitta à 06:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2019

Beaucoup de films

Cela fait longtemps que je ne vous ai pas présenté les films vus...

Il y a eu, pour pratiquer mon espagnol

Capture

MV5BNGVkNjY4YTItY2FmYS00NmNjLWJjNWUtYzAwNGM0ZjA5YWE2XkEyXkFqcGdeQXVyMzczNzg3NjE@

Uruguayen

Après des années d’exil, Liliana Pereira, emprisonnée pendant la dictature en Uruguay décide de revenir à Montevideo pour dénoncer, avec ses compagnes de détention, les violences subies.

Très dur mais passionnant

 

yo-imposible

Vénézuélien

Ariel est une jeune femme androgyne qui ne s’est jamais sentie à l’aise avec son corps. Le seul rêve de sa mère, Dolores, est qu’elle soit une femme “morale” et “normale”. Un jour le cancer de Dolores réapparaît et Ariel est contrainte d’accepter un travail dans lequel elle doit le masque de cette “femme” pour préserver une bonne relation avec sa mère.

Dur aussi, mais très intéressant. 

 

Puis il y a eu

17641983

bien français...

images

Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa "petite dernière", vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada.
Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent...
Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu’elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu’elle a toujours su créer avec sa fille, "son bébé".

 

Une comédie enlevée, Sandrine Kiberlain au top...

Nostalgique mais léger, un peu facile...

On passe un bon moment et... on oublie

 

images (1)

Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu'elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n'aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu'il s'agit d'une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l'enquête, avec l'aide inattendue de la fille de l'énigmatique Henri Pick.

J'avais adoré le livre

le-mystere-henri-pick-de-david-foenkinos-1258870668_ML (2)

et je n'ai pas été déçue car, peu importe les quelques divergences, l'histoire est forte, menée tambour battant.

Fabrice Lucchini / Camille Cottin : une rencontre improbable !

Ils sont excellents

On est pris, on s'amuse de bon coeur, on rit... et on est bien manipulé

A voir absolument

 

Posté par mamitta à 14:49 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2019

Dans les salles obscures suite

images

La musique est le secret de Mathieu Malinski, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes. Alors qu’un des petits cambriolages qu’il fait avec ces derniers le mène aux portes de la prison, Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique l’en sort en échange d’heures d’intérêt général. Mais Pierre a une toute autre idée en tête… Il a décelé en Mathieu un futur très grand pianiste qu’il inscrit au concours national de piano. Mathieu entre dans un nouveau monde dont il ignore les codes, suit les cours de l’intransigeante « Comtesse » et rencontre Anna dont il tombe amoureux. Pour réussir ce concours pour lequel tous jouent leur destin, Mathieu, Pierre et la Comtesse devront apprendre à dépasser leurs préjugés…

Même si on sait comment cela va se terminer, on est pris par cette histoire superbement menée et jouée.

Si l'histoire tourne autour des différences de statuts sociaux et des nombreux préjugés qui en découlent pour tous les protagonistes, la musique est au centre. Je ne suis pourtant pas fan de piano mais il est si magistral qu'on a envie d'en entendre encore et encore...

A voir absolument

 

images (1)

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet ! Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise. Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger. Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir. De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises…

Pas aussi hilarant que le premier volet, l'humour est plus subtil par moments.

Pour les gendres, l'herbe semble plus verte dans leur pays d'origine... les femmes sont prêtes à suivre

Mais une autre différence que celles de la foi et de la couleur de peau est traitée là.

Se voit avec plaisir

 

images (2)

Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.
Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.

Ce n'est pas un film anticlérical.

Je n'y ai pas perdu la foi

C'est une histoire vraie, traitée essentiellement du point de vue des victimes et de leurs familles.

La souffrance des victimes qui perdure toute leur vie jusqu'à ce que la parole soit libérée est au centre de ce film.

Que ce soit ici l'institution "Eglise" qui soit mise en cause n'enlève rien à la responsabilité de chaque personne de l'entourage des enfants abusés de n'avoir rien dit ou d'avoir abandonné la bataille.

Je rapprocherais volontiers cette approche de celle du film "Les chatouilles"

Je ne peux que conseiller d'aller voir ce film pour se faire sa propre opinion

Posté par mamitta à 06:43 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

14 février 2019

Dans les salles obscures 2

les_estivants

Une grande et belle propriété sur la Côte d’Azur. Un endroit qui semble hors du temps et protégé du monde. Anna arrive avec sa fille pour quelques jours de vacances. Au milieu de sa famille, de leurs amis, et des employés, Anna doit gérer sa rupture toute fraîche et l’écriture de son prochain film. Derrière les rires, les colères, les secrets, naissent des rapports de dominations, des peurs et des désirs. Chacun se bouche les oreilles aux bruits du monde et doit se débrouiller avec le mystère de sa propre existence.

Il faut aimer l'univers de Valerie Bruni Tedeschi pour apprécier ce film.

On va des problèmes de la famille riche à ceux des employés, mais surtout la toujours actuelle différence de classe... Des sujets tabous s'exposent comme le viol ou l'alcool... l'amour et la tromperie... la filiation...

Très bien joué, c'est assez intéressant mais beaucoup trop long, on finit par se lasser

 

images (2)

Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret...

Douze gamins précoces, dont six sont particulièrement imbus d'eux-mêmes, encouragés et excusés par la hiérarchie du collège qui a pour seul objectif d'en faire les meilleurs du département au brevet.

Le remplaçant est malmené en classe mais il sait se poser des questions et veut comprendre ce qui se passe en réalité pour les six particulièrement odieux (merveilleuse Luàna Bajrami) Il finit par les espionner hors du collège et craint le pire. Il leur sauve la vie mais...

Un film fort, inquiétant, voire lourd. Sauvé par une superbe interprétation. Dont on se sort pas indemne...

 

2638709

Depuis que Nora a assisté au procès de Jacques Viguier, accusé du meurtre de sa femme, elle est persuadée de son innocence. Craignant une erreur judiciaire, elle convainc un ténor du barreau de le défendre pour son second procès, en appel. Ensemble, ils vont mener un combat acharné contre l'injustice. Mais alors que l’étau se resserre autour de celui que tous accusent, la quête de vérité de Nora vire à l’obsession.

Tiré de l'histoire vraie de la disparition de Suzanne Viguier

C'est une réflexion passionnante sur le fonctionnement de notre justice.

Comment arrive-t-on à une "intime conviction" quand on est juré ?

On est happé par le sujet, merveilleusement porté par Marina Foïs et Olivier Gourmet. 

à voir absolument

Posté par mamitta à 06:41 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
12 février 2019

Dans les salles obscures 1

Quand il fait chaud, on y trouve le frais

et quand il fait mauvais temps, on y est à l'abri

Surtout quand le cinéma est en bas de chez soi !

2636278

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gent féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie...

Des hommes et une femme cabossés par la vie, retrouvent leur identité à travers un projet collectif très improbable.

C'est excellent !

 

5480338_white

Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C'est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision...ou pas. Les services de l'aide sociale à l'enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s'occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d'incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s'appelle Alice et cela fait dix ans qu'elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l'histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

On suit le parcours d'un enfant de sa naissance à son placement dans une famille monoparentale.

Une sorte de documentaire : je n'y connais rien, je ne sais pas si c'est réaliste. Mais on comprend combien il y a d'intervenants dans ce processus d'abandon puis d'adoption, les freins ou l'infini dévouement des uns et des autres, les choix parfois douloureux à faire.

Très intéressant

 

images

Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Une autre sorte de documentaire...

Quand certaines fonctionnaires sont bêtement jalouse ou bornée, des accompagnantes consacrent toute leur vie pour sauver, sinon aider des femmes.

Heureusement qu'il existe des gens au coeur grand comme ça pour garder espoir !

Beaucoup d'humour... Et les réelles occupantes de l'Envol jouent à merveille.

A voir

 

images (1)

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

Pari gagné d'adapter une pièce de théâtre au cinéma.

Ou comment un poète ringard devient un auteur reconnu.

C'est vif, bariolé, drôle. Tous les acteurs sont excellents.

Un très très bon moment

 

Posté par mamitta à 09:43 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
09 décembre 2018

Quand on a du mal à lire (suite et certainement pas fin)

Deux coups de coeur

images (7)

À la fin des années 50 à Châteauroux, Rachel, modeste employée de bureau, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille bourgeoise. De cette liaison passionnelle mais brève naîtra une petite fille, Chantal. Philippe refuse de se marier en dehors de sa classe sociale. Rachel devra élever sa fille seule. Peu importe, pour elle Chantal est son grand bonheur, c'est pourquoi elle se bat pour qu'à défaut de l'élever, Philippe lui donne son nom. Une bataille de plus de dix ans qui finira par briser sa vie et celle de sa fille.

Un sujet délicat.

Une femme forte (magnifique Virginie Efira) qui se trompe de combat, croyant faire ce qui est le mieux pour sa fille...

Il est grand temps que la parole se libère !

 

images (8)

Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère...

De très belles images : de beaux personnages dans un cadre superbe

Mais, surtout une belle langue. Les acteurs s'en amusent semble-t-il.

Quant à la morale de l'histoire, elle surprend... à la fin !

Je suis une inconditionnelle de Cécile de France aussi

Je me suis régalée !

 

 

Posté par mamitta à 05:41 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2018

Quand on a du mal à lire (suite)

7_823163

Le 13 mars 2013, le Cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio, devient le deux cent soixante sixième Souverain Pontife de l’Église Catholique. C’est le premier Pape originaire d’Amérique du Sud, le premier jésuite nommé Évêque à Rome, mais avant tout le premier chef de l’Église à avoir choisi le prénom de François d’Assise (1181-1226), un des saints catholiques les plus révérés, qui avait dédié sa vie à soulager les pauvres et éprouvait un profond amour pour la nature et toutes les créatures de la Terre qu’il considérait comme la mère suprême.
Le film, plus qu’une biographie ou un documentaire, est un voyage initiatique dans l’univers du Pape François qui s’articule autour de ses idées et de son message, afin de présenter son travail, aussi bien que les réformes et les réponses qu’il propose face à des questions aussi universelles que la mort, la justice sociale, l’immigration, l’écologie, l’inégalité de revenus, le matérialisme ou le rôle de la famille.

Un très beau documentaire. Pas besoin d'être catholique pour être intéressé : c'est un personnage public, politique, qui nous concerne tous.

 

images (4)

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Le talent n'attend pas le nombre des années. Le premier coup de coeur qu'on n'avait pas vu venir du Festival de Cannes est survenu ce samedi sur la Croisette avec Girlqui retrace la quête d'une adolescente transgenre. Née garçon, Lara s'entraîne à devenir ballerine et s'apprête à se faire opérer. Le film présenté dans la section parallèle Un certain regard braque les projecteurs sur un jeune cinéaste belge prodige et précoce de 26 ans, Lukas Dhont. Fait rarissime, Girl a reçu une longue ovation en projection presse. Lu dans Le Figaro

Un film exigeant.

Etre transgenre. Le corps subi, vécu comme une prison...

Une image longtemps discrète. Une intimité familiale forte montrée sans voyeurisme. Des jeunes pas si gentils que ça...

Et le jeune acteur, Victor Polster, danseur qui a l’âge du rôle, est saisissant.

C'est douloureux mais si fort

 

images (5) une adaptation de Le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates

 

Londres, 1946. Juliet Ashton, une jeune écrivaine en manque d’inspiration reçoit une lettre d’un mystérieux membre du Club de Littérature de Guernesey créé durant l’occupation. Curieuse d’en savoir plus, Juliet décide de se rendre sur l’île et rencontre alors les excentriques membres du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates dont Dawsey, le charmant et intriguant fermier à l’origine de la lettre. Leurs confidences, son attachement à l’île et à ses habitants ou encore son affection pour Dawsey changeront à jamais le cours de sa vie.

Un épisode de la guerre que nous ne savions pas être à Guernesey aussi...

J'ai autant aimé le film que le livre. Les paysages en plus...

 

images (6)

Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.
Entre héroïsme des pompiers en général, courage de l'homme défiguré pour se reconstruire, dévouement des soignants et amour familial et conjugal...
Un peu tout...
Impressionnant jeu d'acteur et excellent jeu de tous

Posté par mamitta à 06:02 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2018

Quand on a du mal à lire

on va voir des histoires...

Et quand on n'a qu'à descendre les escaliers ou traverser le pont, on n'hésite pas !

Donc beaucoup de films depuis mon post du 5 septembre

11 même...

Je vais commencer par les "bof..."

Résultat de recherche d'images pour "un peuple et son roi affiche"

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

J'y suis allée pour partager un temps d'histoire avec lutine Lola. Mais, déception : s'il y a de belles images, de beaux costumes, de bons acteurs, tout part dans tous les sens.

A trop vouloir montrer, on ne dit plus rien.

 

GUY-1080x1920pix-AVP-Antony2

Gauthier, un jeune journaliste, apprend par sa mère qu'il serait le fils illégitime de Guy Jamet, un artiste de variété française ayant eu son heure de gloire entre les années 60 et 90. Celui-ci est justement en train de sortir un album de reprises et de faire une tournée. Gauthier décide de le suivre, caméra au poing, dans sa vie quotidienne et ses concerts de province, pour en faire un portrait documentaire.

Une certaine vision du show-biz...

Pas inintéressant mais sans plus

 

images (1)

Romane et Philippe se séparent. Après 10 ans de vie commune,deux enfants et un chien,ils ne s’aiment plus. Enfin… ils ne sont plus amoureux. Mais ils s’aiment,quand même. Beaucoup. Trop pour se séparer vraiment ? Bref… C’est flou. Alors,sous le regard circonspect de leur entourage, ils accouchent ensemble d’un «sépartement » : deux appartements séparés,communiquant par…la chambre de leurs enfants ! Peut-on se séparer ensemble ? Peut-on refaire sa vie, sans la défaire ?

Mais qui aurait eu envie de rester avec Philippe ?

Une idée de la gestion de la famille éclatée qui pourrait être intéressante mais qui montre vite ses limites... Même quand on en a les moyens...

 

images (2)

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Le sujet est gentillet, sans grande surprise.

Si les jeunes et Dussolier sont bien, je ne peux plus supporter Catherine Deneuve. Elle est déplacée dans ce rôle, on n'y croit pas un instant. Et elle est tellement refaite qu'elle n'a plus rien de vivant. C'est vraiment la dernière fois que je paie pour la voir à l'écran.

 

images (3)

Jocelyn, homme d'affaires en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d'être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu'au jour où elle lui présente sa soeur elle-même handicapée.

Un sujet délicat traité avec humour. Un moment bien agréable.

Mais on peut attendre que cela passe à la télévision un dimanche soir

 

Posté par mamitta à 21:01 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :