Cela fait bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes lectures. 

Voici un certain nombre de livres lus pendant mes nombreux trajets en TGV ces derniers mois

J'aime partager mes découvertes avec vous.

Mais, surtout, mon blog est mon aide-mémoire moi qui la perd un peu...

 

41wLsl+elzL

Une femme meurtrie par la vie croyait ne plus jamais vivre le grand amour. Mais, c'est bien connu, le soleil d'Italie fait tourner les têtes et chavirer les cœurs. Au programme de ce séjour en Toscane aventure, romance et dolce vita. Frisant la quarantaine, Gemma Jericho s'investit corps et âme dans son travail de médecin urgentiste à New York. Divorcée, elle vit avec sa fille Livvie, une adolescente de quatorze ans, et sa mère Nonna, une veuve italienne prodigue en conseils et en recettes de pasta. Un beau jour, Nonna reçoit une lettre de son village natal en Toscane : un lointain ancêtre lui a légué une villa de rêve. C'est l'occasion d'un petit voyage en famille. Sur place, les choses se corsent. Le notaire s'est volatilisé avec le testament \; pire, l'actuel occupant de la villa prétend en être le seul et véritable propriétaire. Ce riche Américain est divorcé, très distingué et, ma foi, fort séduisant. Mais Gemma est-elle à nouveau prête à sentir battre son cœur ?

lecture facile, pas désagréable mais... à lire sur la plage

 

En-voiture-Simone

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et... trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter... et savourez ! Une peinture humoristique de la vie de famille. Télé loisirs.Un livre très rythmé, fluide et pétillant. Francenetinfos.com.Ce livre a été publié aux éditions Michel Lafon sous le titre Nos adorables belles-filles.

On en parle tant partout, j'ai voulu voir

Bof-bof-bof, même pas drôle

 

Ta-deuxieme-vie-commence-quand-tu-comprends-que-tu-n-en-as-qu-une

Camille, ce pourrait être n'importe lequel d'entre nous. Quelqu'un qui a l'impression d'avoir une vie bien remplie, et qui pourtant n'est pas satisfait. Dans Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, on suit donc notre alter ego dans sa quête du bonheur auprès d'un « routinologue ». Et ce « docteur » de donner à travers ce récit tous les conseils que l'on attend lorsqu'on entre dans une période charnière de sa vie. Raphaëlle Giordano, en insistant sur le positif, et avec une certaine pédagogie, livre dans ce roman une vraie recette du bonheur.

Comme le précédent, on en parle partout alors j'ai voulu voir

J'ai eu l'impression de lire la méthode d'un gourou...

Je n'étais peut-être pas d'humeur à ça ?

 

Nos-separations

"Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Emilie aussi, à Céline bien sûr, et puis d'autres prénoms dans d'autres pénombres, mais c'est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité. " Alice et Fritz s'aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons : la cyclothymie des mouvements passionnels, les parents et les beaux-parents, le travail et les collègues, les amis d'enfance, deux polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Schopenhauer bien sûr.

Etrange impression de l'avoir déjà lu et pourtant il n'est pas dans ma liste

L'écriture de David Foenkinos est très reconnaissable et peut-être qu'il se répète un peu

J'ai pourtant bien envie de lire celui-là

Le-mystere-Henri-Pick

Si vous l'avez lu, vous en pensez quoi ?

 

sentinelledelapluiecover

Sentinelle de la pluie raconte la conversation de la dernière chance entre un père et un fils qui n’ont jamais su se parler, avec pour toile de fond une crue majeure de la Seine qui engloutit Paris en 2018 -Tatiana de Rosnay

Dans un Paris menacé par une catastrophe naturelle, la famille Malegarde se réunit pour une semaine étrange et intense. Les parents, Paul et Lauren, et les enfants, Linden et Tilia, avaient prévu de fêter les soixante-dix ans du père, un arboriste réputé. Mais les circonstances vont mener le quatuor sur des chemins périlleux. Ceux des secrets intimes et des émotions exacerbées…

Une histoire familiale très intéressante, dans un contexte qui aurait pu être celui de cet hiver

J'ai parfois eu du mal avec la langue. Est-ce parce que c'est une traduction et non l'écriture que nous connaissons de Tatiana de Rosnay quand elle écrit en français ?

Je le conseille tout de même

 

9782742777013

Lea danse, jetée à corps perdu dans la perfection du mouvement ; la maîtrise du moindre muscle est sa nécessité absolue. Lea aime, mais elle est un champ de mines, incapable de s’abandonner à Bruno, peintre de l’immobile. En pleine tempête, elle part vers l’océan retrouver sa mère dans la maison de l’enfance.
Il faut bien en avoir le coeur net.
C’est à Naples, pendant la guerre, qu’un “bel ami” français promet le mariage à une jeune fille de seize ans et vend son corps dans une maison close. C’est en France qu’il faudra taire la douleur, aimer l’enfant inespérée, vivre un semblant d’apaisement au bord du précipice.
En tableaux qui alternent présent et passé, peu à peu se dénouent les entraves dont le corps maternel porte les stigmates.
Dans une langue retenue et vibrante, Jeanne Benameur chorégraphie les mystères de la transmission et la fervente assomption des mots qui délivrent.

 

Bien que je n'arrive pas à entrer dans ce style d'écriture

une lecture courte et si forte

secrets de famille, histoires de femmes, psychogénéalogie...

à lire